Archives de catégorie : vie de la Société

FESTIVAL D’HISTOIRE PUBLIQUE SECOUSSE#1 – 1848 ! DES PEUPLES EN RÉVOLUTION

Les 21, 22 et 23 septembre aura lieu à Paris, dans le 10ème arrondissement (à La Colonie et à la Médiathèque Françoise Sagan), en partenariat avec la Société de 1848, la première édition du festival d’histoire publique Secousse. Consacrée à la révolution de 1848, elle mêlera tables rondes et activités plus inattendues : atelier d’histoire partagée, lectures théâtrales, reconstitution de procès, promenade historique dans Paris, banquet réformiste… et même Escape Game !

Le programme est disponible sur : https://secousse-festival.com/le-programme/

Assemblée générale de la Société d’histoire de la révolution de 1848

La Société d’histoire de la révolution de 1848 et des
révolutions du XIXe siècle tiendra son
Assemblée Générale vendredi 25 mai
à partir de 13h45,
à la Maison de la Recherche de la Faculté des lettres de Sorbonne Université,
28 rue Serpente, Paris 6e, salle D323.

Si les votes sont réservés aux membres à jour de cotisation, l’AG est ouverte à toutes et à tous.

A partir de 15h30, nous accueillerons Sylvain Venayre et Pierre Singaravélou pour une discussion autour de l’Histoire du monde au XIXe siècle qu’ils ont dirigée (Fayard, 2017).

A 17h, le prix d’histoire du XIXe siècle, attribué conjointement par notre société et par le Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris 1- Paris 4), sera remis à l’auteur-e du meilleur master soutenu en 2017. Un pot suivra.

La Société de 1848 édite la Revue d’histoire du XIXe siècle dont certains articles paraissent également en anglais.
Elle anime un blog, une université populaire et elle co-organise des ateliers « Les mots du politique ».

Pour adhérer à la Société et s’abonner à la RH19 : https://histoire19.hypotheses.org/abonnements-et-tarifs-societe-de-1848.

Atelier « Les mots du politique » – 10 mai 2018 « Révolution, utopie, émancipation »

Le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire et la Société d’histoire des révolutions du XIXe siècle vous convient à une nouvelle séance des ateliers « Les mots du politique »,
ouverts à tou.te.s.

La prochaine séance de l’atelier sera consacrée aux mots :

« Révolution, utopie, émancipation »

avec Ludivine Bantigny et Ophélie Siméon
séance animée et introduite par Michèle Riot-Sarcey

Jeudi 10 mai 2018, à 19h30
Au bar Le Lieu-dit, 6 rue Sorbier, Paris XXe


A l’heure où les mots de « révolution », d’« émancipation » et d’« utopie » sont l’objet de toutes les instrumentalisations, trois historiennes proposent de réfléchir à leur déploiement dans l’histoire et à leurs articulations possibles, à partir de leurs terrains respectifs : le moment 1968 et le XIXe siècle.

Atelier « Les mots du politique », saison 2

La Société de 1848 et le CVUH (Comité de vigilance sur les usages publics de l’histoire) ont le plaisir de vous convier à la 2ème édition des ateliers consacrés aux « mots du politique »

Certains mots, qui un temps dans l’histoire, ont porté des idées libératrices sont désormais mis au service de la marchandise : l’usage du mot concept est un symptôme révélateur de cette décomposition. Instrumentalisés le plus souvent par un ordre politique profondément déstabilisé, les mêmes mots, autrefois mobilisateurs, voient leur sens inversé, tel le mot liberté par exemple.

Aujourd’hui semblent triompher partout la communication, le marketing, et le langage publicitaire qui accélèrent l’obsolescence des mots. Les élites politiques, économiques et intellectuelles utilisent de plus en plus une novlangue technocratique qui dépolitise et dissimule les véritables enjeux derrière un hypocrite voile d’ignorance et de prudence. Même les universitaires – soucieux d’obtenir des financements et de répondre à des appels à projet – ne cessent désormais de reprendre des catégories vides et creuses forgées ailleurs par des communicants. Cela contribue à la crise démocratique sans cesse diagnostiquée.

Or les mots pris dans des luttes de pouvoir et des rapports de force, s’élaborent historiquement au cours de conflits dont il importe de restituer les enjeux. Reconquérir le sens des mots, démystifier ceux qui prolifèrent dans l’actualité, sortir des langages qui enferment la pensée, tel devrait être l’une des missions de l’historien critique.

Afin de faire valoir la connaissance au détriment de l’opinion, le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH), en collaboration avec la Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, se fixe pour objectif l’organisation d’ateliers de réflexion sur ces mots dont on parle mais dont on a oublié l’idée, la place et le rôle dans le mouvement de l’histoire et les expériences sociales. Nous chercherons également par une déconstruction historique à libérer les mots de la novlangue politico-médiatique.

Terreur, terrorisme

Jeudi 11 janvier 2018, à 18h30-20h30
Au théâtre de Ménilmontant, salle Savio,
15 rue du Retrait 75020 PARIS
Débat organisé par Anne Jollet et Nelcya Delanoë,
avec les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique.

Race

Vendredi 9 mars 2018, à 19h-21h (lieu à préciser)
Débat organisé par Gilles Manceron, dans le cadre de la semaine du Salon anti-colonial, avec Elsa Dorlin et Carole Reynaud-Paligot

Révolution, émancipation

Jeudi 12 avril 2018, à 19h-21h
Au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier 75020 PARIS
Débat organisé par Michèle Riot-Sarcey et Emmanuel Fureix

Laïcité

Jeudi 14 juin 2018, à 19h-21h
Au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier 75020 PARIS
Débat organisé par Olivier Le Trocquer et Sébastien Ledoux.