Tous les articles par editeur

Esclavages & post-esclavages / Slaveries & post-slaveries

Cette nouvelle revue, en ligne sur OpenEditions, quadrilingue, qui voit le jour grâce à l’appui de l’InSHS du CNRS est une peer review de rang international mais elle veut aussi offrir à un plus large public des supports de connaissance plus accessibles. 
C’est ainsi qu’elle est organisée autour de trois sections :
« la recherche par l’écrit » avec des articles thématiques, des varia, des archives ou terrains commenté.e.s, des comptes-rendus de lecture; « la recherche par l’image et le son » qui met en ligne des extraits videos de recherche commentés; et, enfin, une dernière section « créations » présentant les travaux d’un ou deux artistes qui, librement, réinterprètent, transfigurent l’histoire de la traite et de l’esclavage et ses conséquences.

Elle sera présentée le mardi 26 novembre 2019
à partir de 18h
à Columbia Global Center
4 rue de Chevreuse, (75006 Paris)

Pour illustrer notre positionnement – scientifique, ouvert sur le plus large public -, une table ronde sera organisée lors de cette soirée autour des enjeux de la revue et de la thématique du premier numéro coordonné par Antonio Mendes (Université de Nantes) et Clément Thibaud (EHESS), « Citoyenneté et contre-citoyenneté ».
Après des échanges avec la salle, Véronique Kanor, fera une performance composée à partir des thèmes abordés dans le premier numéro.

La Ligue de l’enseignement est associée à cet événement et l’accompagnera en invitant une classe, candidate au concours national, La Flamme de l’Égalité, à suivre les débats et la performance artistique.

Myriam Cottias (CNRS, LC2S, CIRESC) 
Céline Flory (
CNRS, LC2S, CIRESC)

Quand la ville surgit

Une histoire du vivre en ville avec Alexandre Frondizi
dans Le cours de l’histoire de Xavier Mauduit sur France-Culture
le 6 novembre 2019

Alexandre Frondizi est post-doctorant à l’université de Neuchâtel dans le cadre d’un projet de recherche sur les républicanismes méridionaux (Europe et Amériques) au tournant des XVIIIe et XIXe siècle. Il a soutenu une thèse en novembre 2018 : Paris au-delà de Paris : Urbanisation et révolution dans l’outre-octroi populaire, 1789-1860.
« La ville, elle se fait par le bas. Ce ne sont pas seulement les autorités qui décident du dessin de la ville, des rythmes de sa construction. Ce sont avant tout les habitants, et en grande partie ce sont des immigrés , qui décident, au XIXe siècle, de la construction de la ville. Paris est fait en grande partie par des citadins qui ne sont pas nés à Paris.… Dans Paris, il y a des espaces qui restent non urbanisés au XIXe siècle, il ne faut pas essayer de penser cette urbanisation comme un processus continu (…) j’essaie de déconstruire cette image de constructions précaires qui seraient le noyau d’une ville future » Alexandre Frondizi

A écouter, réécouter ou podcaster sur :
https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/une-histoire-du-vivre-en-ville-34-quand-la-ville-surgit

numéro 16 de la revue Monde(s) (2019/2)

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du dossier

“Mondialisation de l’information
La révolution médiatique du XIXe siècle”

sous la direction de Delphine Diaz et Renaud Meltz

Résumé : Avant l’ère des médias de masse, le XIXe siècle a connu une première révolution médiatique à l’échelle mondiale. Le journal a fait circuler une parole sociale et a institué un espace de discussion transnational. Mieux que le public de nos chaînes de télévision, les lecteurs d’un quotidien français ou brésilien accédaient à une information internationale grâce aux revues de presse étrangère, aux correspondants étrangers et agences de presse qui s’appuyaient sur un réseau télégraphique en pleine croissance. Ce numéro explore les modalités de cette révolution qui a simultanément mondialisé l’information et affirmé certaines cultures nationales. En croisant les regards sur l’Europe, l’Afrique du Nord, les Amériques et l’Océanie, les articles mettent en évidence les phénomènes de circulations qui ont caractérisé la mondialisation de l’information, tout en métamorphosant la notion d’opinion publique et sa réalité transnationale.

Avec les contributions de Delphine Diaz, Renaud Meltz, Lisa Bolz, Arthur Asseraf, Simone M. Müller, Anne-Laure Dupont, Özgür Türesay, Sébastien Rozeaux, Renaud Meltz, Quentin Deluermoz, Guillaume Pinson, Jörg Requate, Andrea Goulet, Jean-Baptiste Seka.

Sommaire :
Delphine Diaz et Renaud Meltz, Introduction – Une information mondiale ? La presse et l’actualité étrangère au XIXe siècle
Voir cette présentation en ligne sur le site de la revue : http://www.monde-s.com/

Lisa Bolz, “La dépêche télégraphique comme format d’écriture transculturel au XIXe siècle”

Arthur Asseraf , “La mer immédiate : nouvelles, télégraphe et impérialisme en Méditerranée, 1798-1882”

Simone M. Müller, “Gazing at the Great Chicago Fire From Across the Atlantic. Submarine Telegraphy, Media Events and a Transatlantic Audience”

Anne-Laure Dupont et Özgür Türesay, “L’actualité internationale à l’échelle d’un empire. Nouvelles de l’intérieur et de l’extérieur dans la presse ottomane en arabe et en turc, 1828-1914″

Sébastien Rozeaux, “L’agence Havas et l’actualité internationale dans la presse brésilienne (seconde moitié du XIXe siècle)”

Renaud Meltz, “La colonisation de Tahiti, une guerre médiatique arbitrée par le fantôme de l’opinion publique mondiale”

Quentin Deluermoz, “La guerre franco-prussienne et la Commune de Paris, 1870-1871, événements médiatiques « globaux » du XIXe siècle”

 Débat autour d’un livre
Guillaume Pinson
, La Culture médiatique francophone en Europe et en Amérique du Nord, de 1760 à la veille de la Seconde Guerre mondiale (Presses de l’université Laval, 2016) Jörg Requate, Andrea Goulet