La situation de la classe laborieuse en Angleterre

En 1845, après avoir passé deux années à Manchester, Friedrich Engels (1820-1895) publie un texte étonnant. Depuis la ville « cheminée du monde », le berceau de la Révolution industrielle britannique, il a enquêté sur les conditions de travail et d’existence des ouvriers, en s’appuyant sur de nombreuses publications et sur ses propres observations. Il s’est intéressé aux différents secteurs du monde ouvrier : fabriques textiles, mines et domaines agricoles. Horaires des usines, travail des femmes et des enfants, accidents et maladies, logement, pauvreté, immigration, culture : toutes les dimensions de la vie ouvrière sont scrutées dans un réquisitoire contre l’exploitation dans les bagnes industriels. Le compagnon de Karl Marx y ajoute une perspective : les prolétaires des temps modernes mènent des grèves et des luttes résolues, ils constituent des trade-unions et s’engagent dans des mouvements politiques comme le chartisme. C’est, écrit-il, « la guerre des pauvres contre les riches ».

Cet ouvrage est une réédition de la traduction de Gilbert Badia et Jean Frédéric, présentation d’Eric Hobsbawm, avec une préface inédite de Fabrice Bensimon.
Informations


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search