Kaspar l’obscur

L’historien des affects et des imaginaires Hervé Mazurel vient de faire paraître cette étude sur Kaspar Hauser l’obscur où l’enfant de la nuit dans lequel il précise : « Le plus intéressant, toutefois, ne réside pas tant dans le mystère de ses origines ou l’énigme de sa mort que dans la capacité de cette histoire tragique, aux accents œdipiens, à en dire long sur la culture, sur nos façons d’arraisonner le monde. L’examen approfondi de cette trajectoire aberrante révèle aussi, par son anomalie même, jusqu’à quelles secrètes profondeurs le social et l’histoire s’inscrivent d’ordinaire en chacun de nous. Ce qui laisse soupçonner derrière cette vie minuscule un cas majuscule des sciences humaines et sociales.»
Et dans Paroles d’histoire un entretien avec Hervé Mazurel à écouter ici


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search