Septième livraison

Le bouc émissaire (The Scapegoat). Tableau de William Holman Hunt, 1854.

Généralités sur les épidémies
• Les grandes peurs collectives à travers les siècles (Le Monde du 18/04)
À lire ici
et la traque du bouc émissaire (Le Monde du 18/04)
À lire ici

• Xavier Mauduit s’entretient avec l’historien Guillaume Lachenal dans Le Cours de l’histoire
À écouter ici

• Tempêtes microbiennes, un livre de 2013 de Patrick Zylberman, historien de la santé publique : anticiper les catastrophes en traquant les microbes… Analysé ici par Frédéric Keck

• Deux historiens, François Jarrige et Thomas Le Roux alertent sur un autre fléau, la pollution, qui n’est pas sans lien avec la pandémie actuelle.
À lire ici

• Comment nomme-t-on les virus ? Une opération qui n’est pas totalement innocente… Voir le virus du politiquement correct sur

• L’Histoire par l’image propose une lettre d’information spéciale autour des épidémies, des maladies et des fléaux qui ont fait rage depuis la fin du XVIIIesiècle et au XIXesiècle : la peste, le choléra, la tuberculose… Les notices reviennent également sur la vaccination et la figure de Louis Pasteur, puis sur les politiques d’hygiène qui se sont développées tout au long du XIXe siècle.
À voir ici

Choléra
• Dans son livre d’histoire/fiction l’historien Thomas Bouchet fait la chronique de l’année 1832, celle du choléra, à Paris. Portrait de quatre femmes dont l’une, Louise, marchande ambulante, est atteinte de la maladie…
De colère et d’ennui. Paris, chronique de 1832, Anamosa.
Disponible en numérique

Peste
• La peste noire de 1347 a décimé entre 25 et 50% de la population européenne. Croyances et superstitions cohabitent alors avec des réponses scientifiques et rationnelles, illustrant les ambiguïtés du Moyen Âge. Sommes-nous aujourd’hui tout à fait débarrassés de ces tensions ? Xavier Mauduit, dans Le Cours de l’histoire, a posé la question à l’historien Nicolas Weill-Parot.
À écouter ici

• Climat, refroidissement, développement de germes dont celui de la peste : quelques éléments pour mieux comprendre la chute de l’Empire romain.
À lire ici

• La Peste écarlate, court roman d’anticipation, est traduit en feuilleton dans le Journal des débats au mois d’avril 1925. Jack London y imagine un futur où l’humanité retourne à la barbarie après avoir été presque détruite par une épidémie meurtrière.
À lire ici l’article de Retronews

Grippe espagnole
• Elle a tué 12 millions d’Indiens. L’auteure, Maura Chhun, estime que l’indifférence des Britanniques à cette hécatombe a renforcé le mouvement pour l’indépendance (en anglais).
À lire ici

Grippe
Grippe asiatique de 1957-58, grippe de Hong Kong de 1968. Pourquoi les a-t-on oubliées ? Un article de Chloé Maurel
À lire ici

fièvre jaune
• Lors de l’épidémie de 1793 aux États-Unis les Afro-Américains furent les plus touchés. Comme aujourd’hui.
À lire ici

À l’origine du lavage des mains
• L’Europe des années 1840 vit nombre d’accouchées mourir d’une maladie connue sous le nom de fièvre puerpérale. Même lorsque les meilleurs soins médicaux leur étaient prodigués, des femmes tombaient malades et mourraient. L’obstétricien hongrois Ignaz Semmelweis a découvert l’origine du mal.
premier article ici
deuxième article ici

Sociologie
 •
Les conséquences des inégalités sociales en matière de logement et de santé par Pierre Gilbert MCF à Paris VIII. Il termine ainsi son article « prenons garde à ce que la guerre au coronavirus ne se transforme pas en guerre aux pauvres ». Cela rappelle bien des gestions des pandémies à travers l’histoire.
À lire ici

• Les quartiers populaires fournissent le gros des troupes face à l’épidémie de Covid-19 selon Renaud Epstein et Thomas Kirszbaum. Ils estiement qu’à la « guerre sanitaire » peut succéder une bataille politique et sociale, pour que leurs habitants ne soient plus considérés comme une menace, mais voient leurs mérites reconnus et les risques disproportionnés qu’ils encourent enfin pris en compte.
À lire ici

Réflexions sur l’après
• Ludivine Bantigny, historienne spécialiste de l’histoire de Mai 68, considère que les conséquences sociales et sociétales de l’épidémie de Covid-19 peuvent être majeures.
À lire ici

• L’économiste Hervé Defalvard voit dans les actions locales d’accès et de gestion des « biens communs » l’ébauche de ce que serait le jour d’après, à condition que ces initiatives trouvent un débouché politique.
À lire ici

Suite à venir…

 

 

 


Vous aimerez aussi...