L’ennemie intime. La peur : perceptions, expressions, effets sous la direction de Frédéric Chauvaud

Frédéric Chauvaud (sous la direction de), L’ennemie intime. La peur : perceptions, expressions, effets, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, 285 p.

4e de couverture :

Sentiment d’inquiétude que l’âme éprouve à la présence ou à la pensée du danger, telle est la définition de la peur donnée par le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle de Pierre Larousse. Ouvert dans les années 1970, le dossier de la peur, « composante majeure de l’expérience humaine », s’attachait principalement à la i n de l’époque médiévale et à l’époque moderne. Il méritait donc d’être revisité et poursuivi à un moment où les sondages auscultent les arrière-pensées et tentent de dévoiler les angoisses du présent et celles de l’avenir. Pour les lexicographes et les spécialistes de la psychologie, la peur est d’abord « l’ennemie intime » des hommes et des femmes isolées ou vivant en collectivité. Mais tout le monde n’est pas accessible de la même manière à la peur. Des sociétés peuvent y succomber toute entière, d’autres y faire face.

La peur, « sentiment universel » peut être réelle, provoquée par une menace attestée, mais elle peut aussi être imaginée et susciter davantage d’incertitude et d’angoisse que les peurs effectives face à un risque connu. Les peurs connaissent de multiples nuances et degrés et ne sont pas immuables. Elles fonctionnent souvent par cycle. La perception d’un danger et les craintes plus ou moins vives

suscitées peuvent surgir brusquement, disparaître et resurgir.

Pour aborder ce vaste territoire, les expressions, les perceptions et les effets ont été privilégiés à partir de quatre entrées : les images et les mots relatifs à la peur ; les peurs suscitées par les éléments déchaînés ; les peurs sociales et l’effroi suscité par une situation ou une catégorie ; et andin les peurs publiques allant de la frayeur face la guerre civile à l’anxiété devant les populations flottantes représentées par les mendiants.

 

Table des matières :

Frédéric Chauvaud, Introduction générale

Première partie. IMAGES, PERCEPTIONS ET ESTHÉTIQUE DE LA PEUR

Véronique Meyer, Introduction

Godehard Janzing, La chute imaginaire

Cécile Auzolle, Sublimation, représentation, stylisation : pour une phénoménologie de la peur à l’opéra

Gilles Chabaud, Se faire peur avec le passé : la Terreur et la banalisation du spectacle des fantasmagories (1792-1800)

Susanna Caviglia, Sans  peur et sans crainte : l’enlèvement des femmes dans la peinture d’histoire en France au XVIIIe siècle

Deuxième partie. LA NATURE ENDORMIE ET LES ÉLÉMENTS DÉCHAÎNÉS

Jacques Péret, Introduction

Jean-Roger Soubiran , Images de la peur dans la peinture pré-romantique et romantique en France

Emmanuel Brouard, Les riverains de la Loire angevine face au risque d’inondations.De la peur à l’indifférence, XVIIIe-XXIe siècle

Thierry Sauzeau, Xynthia : retour d’une peur bleue sur le littoral ?

Michel Desse, La Montagne Pelée, peurs, paniques et représentations

Troisième partie. LA QUESTION SOCIALE : DE L’ANGOISSE À L’EFFROI

Frédéric Chauvaud, Introduction

Solange Vernois, La peur des peurs : Les lâchetés sociales dans l’image satirique en France au tournant des XIXe et XXe siècles

Jean-Claude Vimont, La peur des récidivistes relégués en métropole (1945-1970)

Stéphane Henry, Le tuberculeux, figure de l’angoisse des maladies sociales dans la première partie du XXe siècle

Jean-Jacques Yvorel, La peur du mineur délinquant (XIXe-XXe siècles)

David Niget, Dangereuses victimes. La peur des jeunes filles « irrégulières » de la Traite des blanches à l’invention des neuroleptiques (Belgique, 1880-1960)

Pauline Chaintrier , Quand les justiciables ont peur de la Justice. Manifestations et effets de la peur dans la mise en œuvre de la procédure inquisitoire au XIXe siècle

Quatrième partie. PEURS PUBLIQUES

Jérôme Grévy, Introduction

Anthony Kitts, La peur des mendiants et des vagabonds au XIXe siècle : entre fantasmes et réalités

Geoffrey Fleuriaud, Effrayer et rassurer, la peur mise en scène dans le champ médiatique . L’exemple des articles de vol de la presse locale d’entre-deux guerres

Michel Cassan, Peur(s) sur la France en 1610

Jean-Claude Caron, La guerre civile : redoutée ou espérée ? Peurs sociales et traitement politique de la discorde (France, XIXe siècle)

François Dubasque, Les débats parlementaires sur le suffrage féminin dans l’entre-deux-guerres

Jérôme Grévy, Conclusion : historiser les peurs

 

L’auteur

 

Frédéric Chauvaud, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers, responsable de l’équipe « Sociétés conflictuelles » du CIRHAM (GIERICO-CERILHIM EA 4270) vient de co-diriger Justice et sociétés rurales du XVIe siècle à nos jours et de publier La chair des prétoires.

http://sha.univ-poitiers.fr/dpt-histoire/spip.php?article80&lang=fr

 

Lire l’Introduction sur le site des PUR :

http://www.pur-editions.fr/couvertures/1323696824_doc.pdf


Vous aimerez aussi...