Sodome à Paris : fin XVIIIe – milieu XIXe siècle : l’homosexualité masculine en construction de Thierry Pastorello













Thierry Pastorello, Sodome à Paris : Fin XVIIIe – milieu XIXe siècle : L’homosexualité masculine en construction, Grâne, Créaphis, 2011.

De la dernière partie de l’Ancien Régime à la première moitié du XIXè siècle, la notion d’homosexualité masculine est en cours de construction. A Paris, les discours et les perceptions autour des pratiques sexuelles et amoureuses entre hommes se multiplient : on assiste au développement d’une subculture spécifique. C’est par le biais de la dénonciation des outrages aux mœurs et de la protection de la jeunesse que la répression s’exerce. Les faits d’homosexualité dans la ville sont englobés dans les fléaux sociaux divers. Vers 1850, le concept d’homosexualité reste encore en construction et il ne semble pas y avoir une stigmatisation égale de l’homosexualité dans son ensemble. Il persiste encore largement des perceptions différenciées : c’est l’homosexuel passif qui est dénoncé comme celui qui transgresse les normes de la masculinité.