PROMENADE “LA TOMBE DE JEANNE ET LES AUTRES. LES CIMETIÈRES DE BAGNEUX À LA FIN DU XIXE SIÈCLE” — DIMANCHE 26 avril 2020

La tombe de Jeanne Moyaux au cimetière communal de Bagneux.
 La petite-fille de quatre ans fut jetée par son père dans un puits. 
Son inhumation le 12 mars 1877 donna lieu à de grandes funérailles. 
Le crime, par sa nature et ses péripéties, eut un grand éclat public et médiatique.
Photo : Françoise Monfrin (avec l’aimable autorisation de la mairie de Bagneux)

Promenade annulée   
La visite commence par le cimetière parisien de Bagneux, ouvert le 15 novembre 1886 sur une superficie de 61 hectares.  On y trouve notamment une série de monuments d’une taille imposante : ce sont des tombes collectives appartenant à diverses sociétés de secours mutuel destinées à assurer une sépulture digne aux pauvres. Le cimetière comporte de nombreuses tombes juives. Nous le traverserons pour aller au cimetière municipal de Bagneux, ouvert en 1867, qui le jouxte au sud. On y trouve notamment un monument aux morts de la guerre de 1870 et la tombe de Jeanne.

Cette promenade sera guidée par l’historien Bruno Bertherat maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université d’Avignon et membre du Centre Norbert Elias. Voir Bruno Bertherat dir., Les Sources du funéraire en France à l’époque contemporaine, Avignon, Éditions universitaires d’Avignon, coll. En-jeux, 2015.

Rendez-vous :
10h entrée principale du cimetière parisien 
45 avenue Max Dormoy.

Accès :
Métro : ligne 4, station mairie de Montrouge, puis bus 128 (arrêt cimetière parisien. Prendre l’avenue Max Dormoy jusqu’à l’entrée principale) ou à pied de cette station (environ 1km sur l’avenue de la République) jusqu’à l’entrée du cimetière.

Inscription :
30 personnes maximum
Envoyer un mail à clement.p.h.fabre@gmail.com (pour être prévenu en cas d’annulation ou de clôture des inscriptions).


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search