SOLIDARITÉ

Le collectif Les faiseuses d’histoire a dénoncé le manque persistant de parité au sein de notre discipline, dans un appel signé par 440 historiennes, publié dans une tribune du Monde le 3 octobre dernier, et désormais signé par plus de 500 femmes. Ces historiennes appellent la profession à promouvoir de meilleures pratiques plus attentives à la persistance de mécanismes structurels de discrimination. Le comité de rédaction de la Revue d’histoire du XIXe siècle soutient pleinement cette démarche.