Histoire globale des révolutions

Histoire globale des révolutions : séance de l’Université populaire de la société d’histoire de la révolution de 1948 et des révolutions du XIXe siècle le mercredi 7 février 2024 à l’hôtel de ville du 18ème arrondissement de Paris de 18h30 à 19h30
Présentation
La révolution a connu une nouvelle actualité dans le monde : les soulèvements du « printemps arabe », entre 2010 et 2012, ceux qui ont embrasé Hong Kong puis l’Algérie et l’Iran, ont montré que la forme révolution n’est pas morte. Dans le même temps, ces événements, survenus de manière significative hors de l’aire occidentale, ont acquis une dimension intercontinentale voire globale, nous invitant à réfléchir à leurs répercussions, leurs échos, leurs réappropriations à travers le monde.
Y’a-t-il eu dans le passé des « révolutions globales » ? Est-ce que les révolutions du xixe siècle peuvent être repensées à l’aune d’une histoire mondiale ? Celles qui ont émaillé les années 1848-1849 ont longtemps été conçues comme des révolutions purement européennes, comme en témoigne le chrononyme du « printemps des peuples » forgé a posteriori pour les qualifier. Or des soulèvements populaires de grande intensité ont surgi au milieu du xixe siècle au Brésil, avec le soulèvement du Pernambouc, en Chine, avec la révolte des Taiping, en Inde britannique, avec la rébellion dites des Cipayes.
Globaliser l’étude des révolutions, ce n’est pas seulement adopter une échelle mondiale pour les comparer et les comprendre. C’est aussi s’attacher à étudier les vastes réseaux d’interdépendance, directs ou indirects, qui ont conduit à connecter entre eux plusieurs théâtres révolutionnaires. À ce titre, l’histoire globale des révolutions de l’ère contemporaine permet d’interroger la circulation entre plusieurs continents de répertoires d’action, de nouvelles, d’images et d’icônes.
Pour discuter de ces questions, nous aurons le plaisir d’accueillir :
Quentin Deluermoz, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris Cité et directeur du laboratoire ICT – Les Europes dans le monde. Ses recherches portent sur l’histoire sociale et anthropologique des ordres et des désordres au xixe siècle (France, Europe, empires). Il a notamment publié : Commune(s), 1870-1871. Une traversée des mondes au xixe siècle (Seuil, 2020) ; Pour une histoire des possibles. Approches contrefactuelles et futurs non advenus (avec Pierre Singaravélou, Seuil, 2016) ; Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public à Paris (1854-1914) (Éditions de la Sorbonne, 2012). Il présentera l’ouvrage qu’il a récemment co-dirigé, Une histoire globale des révolutions (La Découverte, 2023).
Clément Thibaud, directeur d’études à l’EHESS et directeur du laboratoire Mondes américains. Ses travaux abordent les indépendances hispano-américaines, le républicanisme et les circulations d’idées et de personnes qui lui sont liées entre Europe et Amérique hispanique tout au long du xixe siècle, ainsi que les relations entre processus de racialisation et citoyenneté. Il a publié plusieurs ouvrages sur ces sujets en français et en espagnol, parmi lesquels Républiques en armes (Presses universitaires de Rennes, 2006), Las Revoluciones en el Mundo Atlántico (avec María Teresa Calderón, (Taurus, 2006), L’Amérique latine embrasée (avec Eugénia Palieraki, Armand Colin, 2023). Il est avec Quentin Deluermoz l’un des directeurs d’un ouvrage collectif issu d’un colloque international, Les Mondes de 1848. Au-delà du printemps des peuples (Champ Vallon, 2023).
La séance sera animée par Delphine Diaz, historienne.



Citer ce billet
editeur (2024, 1 février). Histoire globale des révolutions. Actualité du XIXe siècle. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vqj0

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search