Archives par mot-clé : Université populaire

Le temps en révolution – Mardi 5 juin, Mairie du 18e arrondissement

La prochaine séance de l’Université populaire organisée par la Société de 1848, « Les Mardis des révolutions« , aura lieu mardi prochain 5 juin à la Mairie du 18e arrondissement (salle des mariages) de 18h30 à 20h30.

Elle portera sur le thème du TEMPS EN REVOLUTION, avec Pierre SERNA (sur la Révolution française) et Roman KRAKOVSKY (sur l’Europe de l’est). Séance animée par Laurent COLANTONIO.

Résumé :

L’image du temps qui s’accélère est associée aux révolutions d’hier comme à celles d’aujourd’hui. Mais en quoi la maîtrise du temps est-elle véritablement un enjeu dont se saisissent les acteurs ? Comment interpréter la volonté des révolutionnaires de « libérer le temps », de l’organiser et de le mesurer autrement ? Comment les populations réagissent-elles à ces révolutions temporelles, telles que l’invention d’un nouveau calendrier ? Voici quelques-unes des questions qui nous guideront au cours de cette séance des « mardis des révolutions » centrée sur les expériences française et russe.

Présentation des intervenants :

Pierre Serna est professeur d’Histoire de la Révolution française à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Son dernier ouvrage porte sur une histoire politique des animaux en révolution (Fayard, 2017).

Roman Krakovsky est chercheur associé au Centre d’études des mondes russes et caucasien (EHESS), il est spécialiste d’histoire de l’Europe centrale et orientale au XXe siècle. Un de ses derniers ouvrages portait sur l’espace et le temps en Tchécoslovaquie communiste (2014).

Université populaire, « Exporter la Révolution : 1848/1917 », 6 février 2018

Nous avons le plaisir d’annoncer une nouvelle séance de l’Université populaire « Révolution et émancipation » :

6 février 2018 : « Exporter la Révolution : 1848/1917 »

Sylvie Aprile (autour de 1848) et Emilia Koustova (révolution de 1917), séance animée par Quentin Deluermoz

De 18h30 à 20h30
à la Mairie du 18e arrondissement à Paris

Une révolution ou un mouvement révolutionnaire est le plus souvent mû par un projet de transformation du monde tel qu’il est. Aussi, lorsqu’elle réussit, une fois le régime précédent déchu et les révolutionnaires installés au pouvoir, paraît-il nécessaire à ces derniers d’exporter la révolution : pour en entretenir la dynamique propre, ou bien pour provoquer, par effet d’enchaînement, une transformation qui serait d’ampleur mondiale.

Comment les révolutionnaires combinent-ils l’exceptionnalisme généralement conféré à « leur » révolution et sa possibilité de diffusion ? Par quels moyens, organisés ou de fortune (réseaux, migrations, journaux, correspondants) tentent-ils d’exporter leurs idées révolutionnaires ? Quels contacts, rejets et métissages s’opèrent sur ces autres terrains ? Quelle place occupent notamment, aux XIXe et XXe siècle, les colonies et espaces impériaux dans ces jeux de transferts ? 

 

Sylvie Aprile, historienne du 19e siècle, est spécialiste d’histoire sociale et politique de la France et de l’Europe, notamment des expériences de l’exil et des révolutions du siècle, en particulier de 1848. Auteure de La Révolution inachevée 1815/1870, Paris, Belin, 2010 ; et Le siècle des exilés. Bannis et proscrits de 1789 à la Commune, Paris, CNRS Éditions, 2010.

Emilia Koustova, historienne du 20e siècle, est spécialiste de la Russie soviétique, notamment de ses rituels politiques, des déportations staliniennes et des politiques de l’histoire dans la Russie contemporaine. Elle a récemment codirigé avec J.-F. Fayet, V. Gorin et G. Haver Le spectacle de la Révolution. La culture visuelle des commémorations d’Octobre, Lausanne, Antipodes, 2017.

 

Université populaire, « La culture en révolution », 9 janvier 2018

Nous avons le plaisir d’annoncer une nouvelle séance de l’Université populaire « Révolution et émancipation » :

9 janvier 2018 : « La culture en révolution »

Avec Philippe Darriulat et Romain Robinet. Séance animée par Louis Hincker

De 18h30 à 20h30
à la Mairie du 18e arrondissement à Paris

 

 

Les liens entre révolution et culture ont une histoire. Comment les révolutions pensent-elles la culture, veulent-elles la révolutionner, et comment la culture parle-t-elle de la révolution ?
Nos deux invités, Philippe Darriulat et Romain Robinet, discuteront entre eux et avec le public des distinctions, convergences et conflits entre culture savante, culture populaire et culture révolutionnaire. Ils illustreront leur propos à partir de deux terrains d’enquête : les chansons dans les révolutions du XIXe siècle en France, et le mouvement étudiant dans le Mexique en révolution (1910-1940). La « Culture en révolution » finit-elle (ou non) par fixer son propre répertoire, sa mémoire, sa tradition?

 

Philippe Darriulat, professeur à Sciences Po Lille, est spécialiste des cultures politiques du XIXe siècle. Il est l’auteur, notamment, de La Muse du Peuple. Chansons politiques et sociales en France 1815-1871, Rennes, PUR, 2011

Romain Robinet, maître de conférences à l’université d’Angers, est spécialiste de l’histoire du Mexique contemporain. Il est l’auteur de La Révolution mexicaine. Une histoire étudiante, Rennes, PUR, 2017