Archives par mot-clé : featured

Appel à communications – Les mondes de 1848

La Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle a le plaisir de diffuser un appel à communications pour le colloque qu’elle organise à Paris en décembre 2018 :

LES MONDES DE 1848

Colloque international – Paris, 12, 13 et 14 décembre 2018

Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle

Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions du XIXe siècle » a été maintes fois soulignée, tout comme ont été étudiés ses effets géopolitiques à moyen terme. Pourtant, alors que l’âge des révolutions (années 1770-1840) est de plus en plus pensé à l’échelle globale, et que la domination coloniale et informelle de l’Europe croît dans la première moitié du siècle, la dimension globale de 1848 reste relativement méconnue Continuer la lecture de Appel à communications – Les mondes de 1848

Genre&histoire, numéro 18, Automne 2016

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du dernier numéro de Genre&Histoire dans lequel l’histoire du XIXe siècle est à l’honneur à travers trois articles :

Genre&histoire
18 | Automne 2016

Parution – Bertrand Goujon, Les Arenberg, PUF

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre de Bertrand Goujon, maître de conférences à l’Université de Reims, sur la maison d’Arenberg au XIXe siècle :

Bertrand Goujon, Les Arenberg. Le gotha à l’heure des nations, Paris, Presses universitaires de France, 2017

 

couv_num_045755

Pour plus d’informations, voir la page sur le site des Presses universitaires de France :

https://www.puf.com/content/Les_Arenberg

Maison souveraine du Saint-Empire dont les différentes branches s’établissent en Belgique, en Allemagne, en France et en Autriche, la famille Arenberg est un observatoire du gotha au XIXe siècle. Confrontée à la fragilisation de la propriété foncière, aux concurrences bourgeoises, aux défis de la sécularisation et à la démocratisation de la vie politique, l’aristocratie doit de toute urgence réinventer ses modèles économiques, idéologiques et socioculturels. Elle engage ainsi de nouvelles stratégies qui s’inscrivent dans des contextes nationaux et régionaux supposant une adaptation permanente.

La dimension transnationale de cette histoire exemplaire est particulièrement cruciale, car les Arenberg attestent une maîtrise singulière et précoce de l’espace et du temps qui, sans être dénuée d’ambiguïtés et au risque de susciter des crispations, est le gage pour cette grande famille européenne d’une perpétuation de sa position élitaire au fil d’un long XIXe siècle en tout point révolutionnaire.

 

Appel à communications « Sociabilités et pratiques de la démocratie en Grande-Bretagne, 1760-1850 »

300px-william_edward_kilburn_-_view_of_the_great_chartist_meeting_on_kennington_common_-_google_art_project

Nous avons le plaisir d’annoncer le colloque international « Sociabilités et pratiques de la démocratie en Grande-Bretagne, 1760 –1850 » organisé par l’E.A. CLIMAS, avec le soutien de l’E.A. HCTI (UBO, Brest) à l’Université Bordeaux Montaigne les 5-6 octobre 2017.

Les propositions de communications, accompagnées d’une courte note biographique, ne dépasseront pas 300 mots, et sont à adresser avant le 28 février 2017 à l’une des adresses suivantes:

Rémy Duthille – remy.duthille@u-bordeaux-montaigne.fr

Magalie Fleurot – magalie.fleurot@u-bordeaux-montaigne.fr

Laurence Machet – laurence.machet@u-bordeaux-montaigne.fr

Argumentaire :

Des mouvements populaires associés à la figure de John Wilkes dans les années 1760, aux Chartistes des années 1830 et 1840, un nombre croissant de revendications s’exprime en-dehors des grandes institutions étatiques et ecclésiastiques (cour, Parlement, Eglise), et souvent contre elles. Continuer la lecture de Appel à communications « Sociabilités et pratiques de la démocratie en Grande-Bretagne, 1760-1850 »