Archives de catégorie : Université populaire

Université populaire – 15 mai 2018, « Esclavage, « émancipation, citoyenneté »

Nous avons le plaisir de vous convier à la prochaine séance de l’Université populaire « Les mardis des révolutions »

 

Le mardi 15 mai 2017 à 18h30, mairie du 18e arrondissement, salle des Mariages

 

Autour du thème :

« Esclavage, émancipation, citoyenneté »

 

Avec Frédéric Régent et Silyane Larcher, séance animée par Jeanne Moisand

 

Résumé :

Cette séance sera l’occasion de réfléchir ensemble à la quête d’émancipation dans les sociétés esclavagistes des Antilles françaises depuis l’époque moderne, et à sa traduction dans les mouvements révolutionnaires et les abolitions de 1794 et de 1848. En nous rappelant les conditions réelles d’exercice de la citoyenneté française en situation coloniale, cette séance nous aidera aussi à comprendre l’origine de problèmes toujours actuels au sein de la société française.

Présentation des auteurs :

Frédéric Régent est enseignant-chercheur en histoire à l’université Panthéon-Sorbonne. Il est spécialiste de la Révolution française dans les Antilles, et travaille actuellement sur les propriétaires d’esclaves de la Guadeloupe, du XVIIe siècle à 1848. Il est l’auteur entre autres de Esclavage, métissage, liberté. La Révolution française en Guadeloupe (1789-1802), paru chez Grasset en 2004, et d’un ouvrage collectif qui s’intitule Libres et sans fers, paroles d’esclaves français.

Silyane Larcher est chercheuse au CNRS. Elle est à la fois politiste et historienne. Ses travaux portent sur les transformations de la citoyenneté dans les Antilles françaises après l’abolition de l’esclavage. Elle est l’auteure de L’autre citoyen. L’idéal républicain et les Antilles après l’esclavage, paru chez Armand Colin en 2014.

 

 

Mardi 10 avril – « Révolution, religion et laïcité », avec Leyla Dakhli et Jacqueline Lalouette

Prochaine séance de l’Université Populaire « Le mardi des révolutions »

 

Mardi 10 avril 2018, 18h30-20h30, Mairie du 18e, salle des Mariages

Révolution, religion et laïcité

Avec Leyla Dakhli et Jacqueline Lalouette. Séance animée par Jean-Claude Caron

A travers les cas de la France du XIXe siècle et de la Tunisie depuis le « printemps arabe », on interrogera la relation entre révolution et religion : s’agit-il d’un simple rapport de forces ou peut-on déceler un jeu d’influences réciproques ? La dimension religieuse de la révolution surgit dans le temps court, mais invite aussi à une réflexion de plus longue durée sur la place de la religion dans la société postrévolutionnaire. Quant à la question de la laïcité, elle permettra d’interroger les deux espaces et les deux époques abordés à travers la notion d’exception.

Continuer la lecture de Mardi 10 avril – « Révolution, religion et laïcité », avec Leyla Dakhli et Jacqueline Lalouette

Université populaire, « Les femmes dans l’émancipation », 13 mars 2018

Nous avons le plaisir d’annoncer une nouvelle séance de l’Université populaire « Révolution et émancipation » :

13 mars 2018 : « Les femmes dans l’émencipation »

Sonia Dayan-Herzbrun (printemps arabes) et Clyde Plumauzille (Révolution française). Séance animée par Caroline Fayolle

De 18h30 à 20h30
à la Mairie du 18e arrondissement à Paris

Au même titre que les hommes, les femmes ont participé activement aux révolutions d’hier et d’aujourd’hui. Œuvrant à l’élaboration d’une société nouvelle, elles ont aussi lutté contre les rapports de domination entre les sexes qui s’exercent au sein même des mouvements révolutionnaires. En comparant les expériences vécues par les femmes lors de la Révolution française et des récentes révolutions arabes, cette nouvelle séance des « mardis des révolutions » cherchera à restituer leurs voix, leurs combats et leurs espoirs d’émancipation.

Sonia Dayan-Herzbrun est professeure émérite de sociologie politique à l’Université Paris-Diderot, et directrice de la revue Tumultes.  Ses travaux font  appel aux théories postcoloniales et décoloniales. Parmi ses nombreuses publications : Femmes et politique au Moyen-Orient, Paris, L’Harmattan, 2005

Clyde Plumauzille est chercheuse postdoctorante en histoire. Spécialiste de la Révolution française, ses terrains de recherche portent sur la prostitution et sur le travail du corps des femmes des classes populaires. Elle a notamment publié Prostitution et Révolution. Les femmes publiques dans la cité républicaine aux éditions Champ Vallon en 2016.

Lien twitter : cliquez ici.

Université populaire, « Exporter la Révolution : 1848/1917 », 6 février 2018

Nous avons le plaisir d’annoncer une nouvelle séance de l’Université populaire « Révolution et émancipation » :

6 février 2018 : « Exporter la Révolution : 1848/1917 »

Sylvie Aprile (autour de 1848) et Emilia Koustova (révolution de 1917), séance animée par Quentin Deluermoz

De 18h30 à 20h30
à la Mairie du 18e arrondissement à Paris

Une révolution ou un mouvement révolutionnaire est le plus souvent mû par un projet de transformation du monde tel qu’il est. Aussi, lorsqu’elle réussit, une fois le régime précédent déchu et les révolutionnaires installés au pouvoir, paraît-il nécessaire à ces derniers d’exporter la révolution : pour en entretenir la dynamique propre, ou bien pour provoquer, par effet d’enchaînement, une transformation qui serait d’ampleur mondiale.

Comment les révolutionnaires combinent-ils l’exceptionnalisme généralement conféré à « leur » révolution et sa possibilité de diffusion ? Par quels moyens, organisés ou de fortune (réseaux, migrations, journaux, correspondants) tentent-ils d’exporter leurs idées révolutionnaires ? Quels contacts, rejets et métissages s’opèrent sur ces autres terrains ? Quelle place occupent notamment, aux XIXe et XXe siècle, les colonies et espaces impériaux dans ces jeux de transferts ? 

 

Sylvie Aprile, historienne du 19e siècle, est spécialiste d’histoire sociale et politique de la France et de l’Europe, notamment des expériences de l’exil et des révolutions du siècle, en particulier de 1848. Auteure de La Révolution inachevée 1815/1870, Paris, Belin, 2010 ; et Le siècle des exilés. Bannis et proscrits de 1789 à la Commune, Paris, CNRS Éditions, 2010.

Emilia Koustova, historienne du 20e siècle, est spécialiste de la Russie soviétique, notamment de ses rituels politiques, des déportations staliniennes et des politiques de l’histoire dans la Russie contemporaine. Elle a récemment codirigé avec J.-F. Fayet, V. Gorin et G. Haver Le spectacle de la Révolution. La culture visuelle des commémorations d’Octobre, Lausanne, Antipodes, 2017.