Archives de catégorie : Université populaire

LES ÉTRANGERS, ACTEURS DES RÉVOLUTIONS ?

Mercredi 5 juin 2019
18h30-20h30
Mairie du 18e arrondissement
1, Place Jules Joffrin, 75018 Paris

Salle des mariages
Séance animée par Fabrice Bensimon, avec Delphine Diaz et Edouard Sill

Thomas Paine ; Anacharsis Cloots ; Léo Frankel ; Jaroslaw Dombrowski; Walery Wroblewski; Elisabeth Dmitrieff ; John Reed ; George Orwell… Des colonies britanniques en Amérique du Nord en 1776 à l’Espagne en 1936, en passant par les  révolutions de 1830 et de 1848, la Commune de Paris en 1871, la Révolution russe de 1917, la liste est longue, des étrangers acteurs de révolutions. Ces quelques figures ne sont que les plus connues d’une longue cohorte d’anonymes, d’oubliés de l’histoire qui prirent les armes, voire donnèrent leur vie pour la liberté dans un pays qui n’était pas le leur. Cette séance entend aborder plusieurs questions à leur propos, avec Delphine Diaz, spécialiste des exilés au XIXe siècle, et Edouard Sill, qui travaille sur les volontaires des Brigades internationales pendant la guerre d’Espagne.

Delphine Diaz est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims. Elle est l’auteure de l’ouvrage Un asile pour tous les peuples ? Exilés et réfugiés étrangers dans la France du premier XIXe siècle (Armand Colin, 2014) et elle coordonne un programme collectif, AsileuropeXIX, sur l’histoire européenne et transnationale de l’exil et de l’asile politiques dans l’Europe du XIXe siècle. 

Edouard Sill achève une thèse d’histoire à l’Ecole pratique des hautes études sur les volontaires antifascistes pendant la guerre civile espagnole. Il est l’auteur de plusieurs articles sur la question.

LA CONTRE-RÉVOLUTION

Exceptionnellement le MARDI 7 mai
18h30-20h30

Mairie du 18e arrondissement
1, Place Jules Joffrin, 75018 Paris
Salle des mariages
Séance animée par Quentin Deluermoz,
avec Maud Chirio et Jean-Clément Martin

Du Brésil de Bolsonaro à la Contre-Révolution française des années 1790, c’est un parcours dans le temps et dans l’espace que nous proposeront deux historiens connus pour leurs travaux sur le sujet : Maud Chirio et Jean-Clément Martin. Ils nous aideront à réfléchir au sens du mot « Contre-Révolution », à sa naissance et à ses multiples incarnations, à son univers mental (le rejet de la Révolution bien sûr, mais aussi de la « modernité », le culte de la tradition, de la « nature », etc.). La Contre-Révolution ayant essaimé à une échelle transnationale, la comparaison entre la France et le Brésil n’en sera que plus intéressante, en écho à une actualité très vive de la question.

Maud Chirio est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, spécialiste de l’histoire de la dictature militaire brésilienne, plus particulièrement des forces armées et de l’appareil répressif. Elle est notamment l’auteure de La politique en uniforme, Presses universitaires de Rennes, 2016, ouvrage traduit en anglais aux Presses Universitaires de Pittsburgh (Politics in Uniform, 2018).

Jean-Clément Martin est  professeur émérite d’histoire de la Révolution française à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est spécialiste de la Révolution et de la Contre-révolution françaises, des guerres de Vendée et de la « Terreur ». Il est l’auteur de très nombreux ouvrages sur le sujet, parmi lesquels, récemment, Robespierre, la fabrication d’un monstre, Perrin, 2016, et Les Echos de la Terreur. Vérités d’un mensonge d’Etat, 1794-2018, Belin, 2018.

LES RÉVOLUTIONS SEXUELLES

Mercredi 6 mars 2019
18h30-20h30
Mairie du 18e arrondissement
1, Place Jules Joffrin, 75018 Paris

Salle des mariages
Séance animée par Mathilde Larrère, avec Christine Bard et Sophie Delvallez

L’histoire de la sexualité a-t-elle ses périodes révolutionnaires, et comment et quand l’histoire des révolutions croise-t-elle celle de la sexualité ? Christine Bard nous parlera des révolutions sexuelles de la période 1880-1930 puis de celles de 1968 à nos jours. Sophie Delvallez s’intéressera aux saint-simoniens et saint-simoniennes des années 1830-40. Nous explorerons ainsi les possibilités d’ouverture qu’offrent les périodes révolutionnaires en termes de modifications, de transformation des rapports de genre et de sexualité ainsi qu’au retour à l’ordre et notamment à l’ordre des sexes après les révolutions. Nous interrogerons aussi le concept (et la réalité) de révolution sexuelle.
Christine Bard est professeure d’histoire contemporaine à l’université d’Angers, elle travaille sur l’histoire des femmes et du genre, du féminisme, de l’antiféminisme. Elle a notamment publié un Dictionnaire des féministes (PUF, 2017), Une histoire politique du pantalon (Seuil, 2010), Les Filles de Marianne. Histoire des féminismes, 1914-1940 (Fayard, 1995).
Sophie Delvallez est historienne, spécialiste de l’histoire des femmes et du féminisme au XIXe siècle, auteure de plusieurs articles sur les femmes saint-simoniennes.

LE DROIT DES ANIMAUX : UNE IDÉE RÉVOLUTIONNAIRE ?

Mercredi 6 février 2019
18h30-20h30
Mairie du 18e arrondissement
1, Place Jules Joffrin, 75018 Paris
Séance animée par François Jarrige, avec Pierre Serna (Historien, Université Paris 1) et Jocelyne Porcher (Sociologue, INRA)

En 2014, un tribunal argentin accordait pour la première une personnalité juridique à un animal, et depuis 2015 le Code civil français reconnaît les animaux comme des êtres vivants doués de sensibilité. Cette révolution en cours des droits des animaux, liée aux enjeux de protection et de libération animale, repose sur le constat désormais largement partagé que les animaux sont des êtes complexes et sensibles, auxquels doivent donc être reconnus des droits moraux et légaux. Dans ce contexte surgissent de nombreuses questions : la reconnaissance des droits implique-t-elle la fin du travail animal ? Comment imaginer une coexistence pacifique des hommes et des bêtes ? L’histoire et les sciences sociales s’intéressent de plus en plus aux bêtes, à ces non-humains reliés de multiples manières aux hommes. Dans cette séance nous interrogerons comment est née la question des droits des animaux ? Quels sont les liens qui ont pu exister entre émancipation humaine et émancipation animale durant les périodes révolutionnaires ? Dès l’époque révolutionnaire en effet, à la fin du XVIIIe siècle comme en 1848, la question animale se pose avec force et des lois condamnent peu à peu les mauvais traitements infligés aux animaux domestiques. Au début du XXe siècle, des associations de défense du bien-être animal et des lois contre la cruauté envers les animaux, existaient déjà dans presque tous les pays du monde. Parallèlement, le monde animal s’est profondément transformé avec la crise de la biodiversité et l’exploitation accrue des bêtes par un système agro-industriel hyper productiviste. Grâce à l’historien Pierre Serna et la sociologue Jocelyne Porcher, deux des meilleurs spécialistes de la question, nous reviendrons sur la façon dont les historiens et les sciences sociales pensent aujourd’hui la question animale, en confrontant passé et présent et en remettant en perspective historique les débats parfois vifs qui travaillent nos sociétés sur ces enjeux.