Joseph-Marie de Gérando (1772-1842). Connaître et réformer la société (Jean-Luc Chappey, Carole Christen, Igor Moullier)

GerandoParution de Jean-Luc Chappey, Carole Christen et Igot Moullier (dir.), Joseph-Marie de Gérando (1772-1842). Connaître et réformer la société, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014, 342 p. 20 € ISBN 978-2-7535-3340-0

4e de couverture

JOSEPH-MARIE de Gérando (1772-1842) est une personnalité centrale du monde politique, intellectuel et administratif de la première moitié du XIXe siècle. Il a souvent été célébré pour son rôle fondateur dans des champs aussi divers que l’histoire de la philosophie, l’anthropologie, le droit administratif, la philanthropie, ou l’enseignement mutuel. Au temps des révolutions, dans un contexte où débattent les premiers réformateurs sociaux, il offre, à la croisée des savoirs, des outils pour comprendre, normaliser et transformer la société : des pauvres aux sourds et muets, toutes les formes de marginalité deviennent des objets d’enquête et d’action.

Issu d’un colloque interdisciplinaire, ce livre cherche à saisir toutes les facettes d’un acteur encyclopédique et de son parcours complexe entre la fin des Lumières et l’invention du XIXe siècle. Prenant en compte les renouvellements historiographiques les plus récents, les contributions réunies dans ce volume font le lien entre histoire intellectuelle, histoire politique et histoire sociale. Elles portent plus précisément sur la constitution de nouveaux savoirs de gouvernement, sur les modalités idéologiques et pratiques de réforme et de contrôle de la société et, plus généralement, sur les manières de penser les rapports entre les élites et le peuple dans une société libérale naissante.

Table des matières

Jean-Luc Chappey, Carole Christen et Igor Moullier, Introduction : « La force des esprits mous » ? 

De la philosophie à l’action sociale. Penser les reconfigurations intellectuelles et politiques après la Révolution

Indications chronologiques

Ouvrages de Joseph-Marie de Gérando

Première partie. CLASSER ET THÉORISER

Antoine Bocquet, Les paradoxes du spiritualisme de Gérando. De l’analyse des idées à la grammaire des langues

Ayşe Yuva, L’utilité indirecte de la philosophie et de son histoire chez Gérando

Corinne Delmas, Gérando, académicien des sciences morales et politiques

Julien Vincent, Une histoire naturelle de la société civile ? La science morale et politique de Gérando

Nader Hakim, Les Institutes du droit administratif français : Gérando et l’empire du droit civil

Deuxième partie. CIVILISER ET FORMER

Virginie Martin, Éduquer, civiliser, dominer ? Le rôle de Gérando dans l’annexion de la Toscane et des États pontificaux (1808-1810)

François Buton, Ce qu’administrer veut dire . Gérando et l’éducation des sourds-muets (1814-1841)

Florence Encrevé, Gérando et les professeurs sourds de l’Institution royale des sourds-muets de Paris

Jérôme Ferrand, Philosophie et science du droit chez Gérando

Jean-Jacques Yvorel, Gérando et le traitement de la délinquance juvénile

Troisième partie. ÉDUQUER ET ORGANISER

Caroline Fayolle, Gérando et l’éducation du peuple. Rationaliser le savoir pédagogique pour moraliser les pauvres

Corinne Doria, Gérando et Royer-Collard : réglementation de l’enseignement et normalisation sociale

Bernard Gainot, Gérando, l’organisation industrielle, et l’économie sociale : l’idéal du patron philanthrope

Matthieu Brejon de Lavergnée, La nébuleuse philanthropique . Gérando et les catholiques sociaux

Élodie Richard, La bienfaisance publique selon Gérando. Les racines administratives et savantes de l’observation et de la classification des pauvres (1820-1840)

Bernard Desmars, Gérando et le socialisme. Lectures et pratiques fouriéristes de la philanthropie

Quatrième partie. REGARDS CROISÉS SUR LA « POLITIQUE » DE GÉRANDO

Dominique Margairaz, Gérando face au défi de l’économie politique et de la statistique

Yannick Marec, Gérando et la bienfaisance comme moyen de régulation sociale

François Vatin, Gérando, penseur du salariat

Pierre Serna, Science statistique sans conscience politique n’est que ruine de la philanthropie ou les limites du « système » de Gérando

Hervé Leuwers, Gérando et la science du droit administratif

Conclusion

Bibliographie générale

Index

Les auteurs

Lire l’Introduction sur le site des PUR.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search