Société Brésilienne des Études du XIXe siècle – (SEO – Sociedade Brasileira de Estudos do Oitocentos)


Société Brésilienne des Études du XIXe siècle – (SEO – Sociedade Brasileira de Estudos do Oitocentos)


Au cours des dernières décennies, les études sur le XIXe siècle, autant au Brésil qu´à l´étranger, ont connu une croissance notable, au niveau quantitatif comme qualitatif. La consolidation des recherches, à partir du troisième cycle des universités, notamment – mais pas uniquement – avec l’expansion du système publique fédéral, a été l’un des principaux moteurs de ce processus. Là ou, jusqu’aux années 80, la communauté des historiens pouvait se rencontrer lors d’un événement particulier, aujourd´hui elle est devenue tellement grande, spécialisée et diversifiée, qu´il faut lui adapter de nouveaux modèles d´intégration. Les projets et les centres, réseaux et groupes de recherche sont devenus de plus en plus collectifs dans un domaine qui, il y a peu, était dominé par le travail intellectuel solitaire.

C´est en pensant aux exigences et aux opportunités de cette nouvelle donne et sur la base de diverses expériences d´associations de recherche sur l´histoire du long XIXe siècle, qu’un groupe de chercheurs, provenant de différentes institutions, réunis lors du Séminaire commémoratif des 10 ans du CEO (Centre d´études du XIXe siècle), aspire à s´associer pour créer la Société Brésilienne des Études du XIXe siècle – (SEO – Sociedade Brasileira de Estudos do Oitocentos). 
L’objectif principal de la SEO est de servir de forum de débat et de représentation des divers chercheurs et groupes, nationaux et étrangers, engagés dans la recherche, l’enseignement et la diffusion des connaissances sur l´histoire de ce long XIXe siècle, qui s’étend du milieu du XVIIIe siècle jusqu’à 1930 dans le cas du Brésil, depuis la crise du système colonial jusqu´à la fin de la dite Première République.

Suivant le modèle de diverses autres sociétés scientifiques, la SEO s’engage à réunir des chercheurs, des étudiants du premier au troisième cycle, et des groupes qui travaillent selon des approches et des points de vues thématiques variés, mais qui partagent tous un intérêt commun pour le long XIXe siècle. 
Il ne s’agit donc pas de la création d´un énième groupe, centre ou projet collectif de recherche, mais de la formation d´un espace autonome qui intègre toutes ces initiatives, lesquelles resteraient sinon confinées dans leurs cercles spécialisés. Aussi la SEO a-t-elle comme objectif de renforcer et de subventionner ses associés et l’ANPUH (Association Nationale d´Histoire) sur les thèmes de son intérêt. 
La SEO sera ouverte à l’association de centres, laboratoires et réseaux de recherche, de professeurs et d´étudiants du premier au troisième cycle de différentes institutions et entités, ainsi que des chercheurs temporaires, travaillant au Brésil ou à l’étranger, avec comme but d´échanger des informations, de fournir des subventions pour l´enseignement, de construire des bases de données, de partager des expériences et de discuter les résultats de recherches et bibliographies connexes.

Elle sera donc ouverte à toutes les sources interprétatives et fondée sur la libre association, sans interférer dans les processus internes et l´autonomie de ces entités associées.
 Nous croyons, cependant, que la réunion de cette diversité contribuera au renforcement et à l´émergence d´ identités et d´intérêts communs en relation avec différents secteurs de la société, de l´État et du monde académique et scientifique.

Par conséquent, la Société invite, comme première action, tous ceux qui s’intéressent à ce grand défi intellectuel, à participer à cette initiative en signant cette lettre et en se réunissant le 15 mai 2013 à l’ICHF-UFF, lors du vote des statuts de l’association et de son premier Conseil.


Vous aimerez aussi...