Le comité de rédaction de “RH19” pleinement dans le mouvement social

Le comité de rédaction de la Revue d’histoire du XIXe siècle est pleinement engagé dans le mouvement social.
La rédaction de la Revue d’histoire du xixe siècle, éditée par la Société d’histoire de la révolution de 1848, affirme son entière solidarité avec le mouvement en cours contre la réforme des retraites. Comme cela a été largement rappelé depuis le 5 décembre, cette réforme ne vise pas à plus d’égalité. Elle aura pour conséquence une baisse des pensions et un report de l’âge effectif de départ à la retraite. Elle créera une grande incertitude sur le niveau attendu des pensions. Elle accroîtra la place ouverte à l’épargne retraite et donc aux fonds de pension. Elle creusera les inégalités, déjà patentes, entre retraités, et maintiendra celles qui affectent les carrières des femmes au regard de celles des hommes. Elle pénalisera particulièrement ceux dont les emplois sont pénibles et l’espérance de vie plus réduite.

Cette réforme des retraites s’inscrit dans une offensive contre les acquis de la protection sociale et vise aussi les services publics (hôpitaux, santé, éducation…), y compris le service public d’enseignement supérieur. À cet égard, le désengagement de l’État dans le financement des universités et la future Loi pluriannuelle de programmation de la recherche (LPPR) sont dans la continuité d’un démantèlement en bonne et due forme.

Pleinement engagés dans le mouvement social en cours, les membres de la rédaction de la Revue d’histoire du xixe siècle participent aux actions locales et nationales, aux assemblées dans les villes et les établissements. Nous exprimons notre détermination à contribuer à faire échouer les projets funestes de ce gouvernement et nous publierons dans les prochains jours plusieurs textes sur l’histoire des luttes sociales et des premières caisses de retraite au xixe siècle.

11 janvier 2020


Vous aimerez aussi...