Les monuments sensibles, saison 2

Séminaire « Les monuments sensibles » 
de la Révolution française à Charlottesville,
tous les mardis, 19 h-20h30 
à partir du 28 janvier 2020 jusqu’au 21 avril 2020.

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Salle Marc Bloch, Galerie Rollin, esc. C, 2e étage droite
17, rue de la Sorbonne
75005 PARIS

Inscription obligatoire
Bertrand.Tillier@univ-paris1.fr

 ORGANISATION
Bertrand Tillier | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHE.S
Emmanuel Fureix | Université Paris-Est Créteil, CRHEC

 PRÉSENTATION
Les événements de Charlottesville, en 2017, montrent comment, dans nos sociétés contemporaines, des monuments publics peuvent faire l’objet de controverses et de passions politiques, diversement conclues. Des monuments deviennent « sensibles » lorsque leur persistance dans l’espace public est mise en discussion, pour des motifs qui peuvent relever aussi bien du politique que du religieux, de l’esthétique que de la mémoire. Ils sont aussi « sensibles », à la manière d’une plaque, au sens où ils impressionnent des tensions sociales ou une mémoire conflictuelle restées longtemps invisibles avant d’être soudainement révélées. Ils suscitent alors, dans une temporalité syncopée, un large spectre de gestes possibles : destruction, graffiti, déplacement, masquage, détournement, bricolage, etc.
Le séminaire, fondé sur une approche « par cas », ancré dans une temporalité moyenne (depuis la Révolution française) et un espace global, devrait permettre d’esquisser une généalogie de ces conflits et de comprendre leurs logiques historiques.
Il s’agira de réfléchir à la construction sociale du monument sensible comme « problème », à la nature des controverses qu’il peut susciter, au rapport à l’espace urbain dans lequel il s’inscrit, aux mobilisations collectives qu’il réveille, aux gestes et aux discours qu’il cristallise dans l’espace public.

Voir le calendrier des séances ici

 

 


Vous aimerez aussi...