promenade « SUR LES TRACES des affaires judiciaires clermontoises du xixe siècle » — dimanche 5 juillet 2020

En haut à gauche Félix Ronserail,  figure notoire du journalisme clermontois de la fin du XIXe-début du XXe siècle, reporter et chroniqueur judiciaire au Moniteur du Puy-de-Dôme. En bas à droite Franck Bobillier qui assassina un agent d’assurance, Ulysse Guyon, pour le dépouiller de son argent dans un compartiment du train reliant Saint-Etienne à Clermont-Ferrand. Le corps est retrouvé en gare de Clermont-Ferrand le 22 novembre 1912. Bobillier est  condamné à mort le 26 juillet 1913, puis gracié la même année.

Promenade annulée 
Le 20 septembre 1910, à sept heures et demie du matin, dans la petite rue des Trois-Raisins à quelques mètres de la cathédrale, le sieur Pommier, tenancier de la maison de tolérance n°11, mourrait presque subitement, empoisonné par sa femme avec la complicité d’une locataire. Elles seront jugées aux Assises de Riom en février 1911. Cet empoisonnement suscitera des jours durant l’engouement des journalistes et des lecteurs de la presse locale. Soulèvements populaires et barricades, cambriolages et meurtres, rixes et guet-apens, de nombreuses rues et places de Clermont furent le théâtre d’une violence urbaine dont témoignent les riches annales judiciaires clermontoises du XIXe siècle. Visite guidée de la face sombre de Clermont-Ferrand, du début du XIXe siècle à la veille de la Grande Guerre.

Promenade proposée par les historien.e.s Lisa Bogani, auteur de la thèse Vols et voleurs en Auvergne au XIXe siècle : entre « réalité » judiciaire et représentation sociale, 2019 et de Sébastien Soulier, auteur de La chronique criminelle dans la presse du Puy-de-Dôme, 1852-1914, Fondation Varenne, 2013.

Rendez-vous :
10h Place de la Victoire (à côté de la cathédrale)

Inscription :
30 personnes maximum
Envoyer un mail à clement.p.h.fabre@gmail.com (pour être prévenu en cas d’annulation ou de clôture des inscriptions)


Vous aimerez aussi...