COLLOQUE LA POÉSIE DE THÉOPHILE GAUTIER : TEXTES ET POSTURES – UNIVERSITÉ CLERMONT AUVERGNE – 3-5 JUIN 2020

La Société d’histoire de la révolution de 1848 a le plaisir d’annoncer la tenue, du 3 au 5 juin 2020, du colloque international “La poésie de Théophile Gautier : textes et postures”, organisé par la Société Théophile Gautier en collaboration avec le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS, Université Clermont Auvergne), sous la responsabilité scientifique de M. Alain Montandon (CELIS/UCA).

La poésie de Théophile Gautier : textes et postures

L’objet du colloque est de réexaminer la poésie de Gautier dans son ensemble dans une triple perspective :

  1. L’exhumation et l’étude approfondie, jusqu’à présent négligée, des textes oubliés de l’œuvre poétique de Gautier : on songe notamment aux Poésies de 1830, aux poésies diverses telles que R. Jasinski a pu les réunir, aux poésies libertines ou de circonstance, bref à tout le tissu intersticiel souvent négligé qui relie deux grands massifs poétiques mieux connus : La Comédie de la mort et bien sûr Émaux et camées. Il s’agira de combler les déficits critiques induits par des tropismes assez forts (en particulier pour Émaux et camées), et de proposer une approche complète, égalitaire et « réhabilitante » du corpus poétique. Cette approche gagnera à prendre en compte la diversité des supports de publication (journaux, éditions), méthode qui permet de réfléchir plus objectivement à la visibilité poétique de Gautier. Car c’est aussi la réalité éditoriale, c’est-à-dire la mise à disposition effective des textes, qui construit les jugements littéraires de la postérité.

  2. La mise en valeur des postures du poète relativement à son art à la société de son temps. Il s’agira d’aborder la poésie de Gautier dans son ensemble par le biais de ses représentations de la société. On y étudiera dans une perspective sociopoétique1 nourrie par l’étude de cas précis la posture et l’éthos du poète devant son époque, devant ses lecteurs, ses conceptions de la mission du poète face aux représentations sociales de la poésie et les réponses apportées tant dans l’écriture que dans les choix de publication. On fera porter l’analyse tant sur l’évolution historique de ses choix (on pense, naturellement, à son positionnement relativement aux développements de Hugo sur la fonction du poète, mais aussi aux écarts ou croisements avec d’autres figures emblématiques : Musset, Vigny, Lamartine, Leconte de Lisle, etc.) que sur les représentations des horizons de réception. L’analyse des poèmes mettra en évidence l’esthétique et la poétique (au sens originel de poïesis) dans toutes ses nuances et complexités.

  3. En conséquence, le repositionnement historique de Gautier dans l’histoire de la poésie et dans celle des littératures françaises et étrangères, dont il s’agira, afin de les corriger ou de les nuancer, de rendre compte des approches, souvent cantonnées à une assimilation réductrice de Théophile Gautier au Parnasse, courant lui-même victime de lectures parfois trop étroites. On pourrait examiner l’image d’un Gautier poète pour école primaire au XXe siècle par l’étude des textes choisis et des significations et conséquences de ces choix. On prendra aussi compte des réceptions créatrices de la poésie de Gautier à l’étranger et du fait qu’aucun poète n’a autant inspiré les musiciens que lui.

Le comité scientifique du colloque est ainsi composé de :
Anne Geisler (Évry-Val-d’Essonne)
Martine Lavaud (Sorbonne Université)
Alain Montandon (CELIS)
Marie Hélène Girard (Yale University)
Sylvain Ledda (Université de Nantes)
Jean-Michel Maulpoix (Paris3-Sorbonne Nouvelle) Serge Zenkine (Moscou, RGGU)
Ralph Häfner (Universität Freiburg)

Le colloque se déroulera à la Maison des Sciences de l’Homme (Université Clermont Auvergne).

Les propositions de communication doivent comporter un titre, un résumé de 20 à 30 lignes. Elles doivent parvenir avant la fin septembre à Alain.Montandon@uca.fr