Parution – C. Fayolle, La femme nouvelle. Genre, éducation, révolution (1789-1830)

Nous avons le plaisir d’annoncer a parution du livre issu de la thèse de Caroline Fayolle, maîtresse de conférences à l’Université de Montpellier :

 

La Femme nouvelle. Genre, éducation, révolution (1789-1830), Paris, Éditions du CTHS, 2017, 480 p. Avec une préface de Michèle Riot-Sarcey et une postface de Bernard Gainot. Prix de thèse du Comité des travaux historiques et scientifiques.

Pour télécharger la quatrième de couverture :

Appel à communications, »L’oeil du XIXe siècle », congrès de la SERD 2018

La Société des études romantiques et dix-neuvièmistes (SERD) tiendra son VIIIe Congrès les 26-29 mars 2018 à la Fondation Singer-Polignac sur le thème : L’OEIL DU XIXE SIECLE

Vous trouverez l’argumentaire de ce Congrès sur le blog de la SERD : http://serd.hypotheses.org/675

Les propositions attendues pourront s’inscrire dans les axes que présente l’argumentaire, qui ne sont toutefois que des pistes offertes à la réflexion.

Un intérêt particulier sera accordé aux propositions qui éviteront les monographies en déployant une perspective transversale ou qui manifesteront une approche interdisciplinaire (histoire, littérature, philosophie, histoire de l’art, histoire des sciences, histoire des techniques, etc.).

Les propositions de communications (d’environ 2 000 signes), accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, sont à adresser à Erika Wicky (erika.wicky@gmail.com) avant le 5 septembre 2017. 

Le Conseil scientifique sélectionnera les propositions, et le résultat de son travail sera  communiqué dès le début du mois d’octobre.

Objets iconophores au XIXe siècle

Journée d’étude constituant une séance de « L’Atelier du XIXe siècle » de la Société des études romantiques (SERD)

Samedi 18 mars 2017, 10h-13h
Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, Salle Benjamin

Coorganisée par Frédérique Desbuissons et Emmanuel Fureix

L’Atelier «Objets iconophores» propose d’aborder « l’imagerie du XIXe siècle » à partir de ses matérialités et de « l’agentivité » spécifique qui en découle.

Continuer la lecture de Objets iconophores au XIXe siècle

Odile Roynette, Bons pour le service, Belin, coll. Alpha

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’une nouvelle édition de l’ouvrage d’Odile Roynette, Bons pour le service. La caserne à la fin du XIXe siècle, Belin, coll. Alpha, 2017, 560 p.

Présentation de l’ouvrage :

1872. Après le choc de la défaite contre l’Allemagne et le traumatisme laissé par la Commune, le service militaire est placé au centre d’un dispositif qui vise à régénérer la nation meurtrie. La disparition des remplaçants, payés pour accomplir le service à la place des citoyens plus aisés, puis l’extension progressive des obligations militaires à l’ensemble de la jeunesse masculine avant 1914, promeuvent la caserne, dans le prolongement de l’école, à l’avant-garde des institutions républicaines.

L’objet de ce livre, qui reparaît aujourd’hui, revu et augmenté d’une postface de l’auteure, est d’analyser les formes et les enjeux de cette expérience partagée. Il examine les épreuves traversées par les soldats pour s’approprier les disciplines du corps et de l’âme imposées à la caserne. Il éclaire d’un jour nouveau l’histoire des hommes et des masculinités avant 1914.

Présentation de l’auteure :

Odile Roynette est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université Bourgogne-Franche-Comté. Spécialiste de l’histoire des conflits au XIXe siècle et de la Première Guerre mondiale, elle a récemment publié Un long tourment. Louis-Ferdinand Céline entre deux guerres (1914-1945), Paris, Les Belles Lettres, 2015 (Prix Lucien Febvre 2016). 

Plateforme de la Société d'histoire de 1848 et des révolutions du XIXe siècle