Genre&histoire, numéro 18, Automne 2016

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du dernier numéro de Genre&Histoire dans lequel l’histoire du XIXe siècle est à l’honneur à travers trois articles :

Genre&histoire
18 | Automne 2016

Texte inédit de Blanqui : « Fatal, fatalisme, fatalité »

« L’idée reçue au sujet de Louis-Auguste Blanqui est celle d’un révolutionnaire intransigeant, dont la théorie se résume à la prise du pouvoir par des sociétés secrètes. Blanqui n’aurait été qu’un volontariste désespéré, aux projets démesurés et vains. Ce texte inédit, établi et introduit par l’équipe de The Blanqui Archive (https://blanqui.kingston.ac.uk/), permet de réévaluer le rôle de Blanqui comme organisateur, éducateur et philosophe du prolétariat français. « Fatal, fatalisme, fatalité » est une méditation soutenue sur la capacité des subalternes à interrompre le cours inéluctable des choses, contre tout déterminisme social, mais aussi une attaque en règle contre une idée incapacitante et culpabilisante du libre-arbitre. Blanqui s’avère être un théoricien de la volonté populaire, de l’éducation des masses, de la raison révolutionnaire. Relire Blanqui aujourd’hui, par delà la « condescendance de la postérité », c’est aussi redécouvrir une tradition du volontarisme qui relie Rousseau à Lénine. »

Lien vers le site hébergeant le texte de Blanqui : http://revueperiode.net/un-texte-inedit-dauguste-blanqui-fatal-fatalisme-fatalite/

Hommage à Pierre Lévêque (1927-2017), vice-président de la Société de 1848

Hommage à Pierre Lévêque (1927-2017), par Jacqueline Lalouette

Pierre Levêque, vice-président de la Société de 1848, est décédé. Jacqueline Lalouette a prononce le jeudi 2 février 2017 une allocution lors de ses obsèques civiles, à Plombières-les-Dijon [1].

« La lecture des Souvenirs du vingtième siècle et des divers travaux de Pierre Lévêque montre à quel point, chez lui, l’historien fut – pas exclusivement, bien sûr – l’héritier de l’enfant et de l’adolescent qu’il avait été. Tout au long de sa vie, se tisse un fil directeur, ou plusieurs fils directeurs entrelacés, prouvant son sens de la fidélité à ses apprentissages et à ses engagements, dût-il porter un regard distancié, voire critique, sur certains d’entre eux. Continuer la lecture de Hommage à Pierre Lévêque (1927-2017), vice-président de la Société de 1848

Hommage à Pierre Lenoël

La cérémonie d’adieu à Pierre Lenoël, membre de la Société de 1848, s’est déroulée le mardi 7 février dans la salle Mauméjean du funérarium du Père-Lachaise. L’assistance était nombreuse et comprenait, outre la famille, des avocats et des juristes appartenant au milieu professionnel qui avait été celui de Pierre Lenoël. Ses enfants, Benjamin et Sarah, une belle-sœur, une nièce, des amis ont pris la parole pour lire des textes (un poème de René Char, écrit après la mort d’Albert Camus, un texte de Philippe Jacottet…) et parler de Pierre Lenoël, rappeler son idéal de justice, sa générosité, sa volonté de mettre le droit au service de l’éthique, de se ranger du côté des déshérités, des opprimés, des faibles, notamment des enfants, pour lesquels il a œuvré aux côtés du juge Jean-Pierre Rosenczveig, lequel assistait à la cérémonie. Furent aussi rappelés ses travaux sur le droit pénal et le code civil, son intérêt pour l’histoire du droit et pour l’histoire de la police qui le poussa à travailler avec des historiens, notamment Michelle Perrot. Les lectures, les allocutions furent entrecoupées de chansons : Mistral gagnant, canto se canto, enfin le Temps des cerises qui marqua la fin de la cérémonie sur un mode émouvant et nostalgique.

Frédéric Chauvaud, Jacqueline Lalouette, Jean-Yves Mollier

Plateforme de la Société d'histoire de 1848 et des révolutions du XIXe siècle