Archives de catégorie : séminaires

Les usages sociaux de la littérature, XIXe-XXe siècles – EHESS

Les usages sociaux de la littérature, XIXe-XXe siècles

EHESS-Centre de recherches historiques
Séminaire de Judith Lyon-Caen

1er et 3e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle des artistes, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 4 novembre 2011 au 1er juin 2012

Programme

4 novembre 2011: Introduction générale.

2 décembre 2011 : Histoire sociale, histoire des représentations et histoire des écrits (XIXe siècle)

16 décembre 2011 : Les usages politiques de la littérature au XIXe siècle – 1
Les fictions de 1848 : Champfleury

6 janvier 2012 : Les usages politiques de la littérature au XIXe siècle – 2
Dumas, maître du temps ? Roman historique et historiographie romanesque

20 janvier 2012 : Les usages politiques de la littérature au XIXe siècle – 3
Le travail et l’écriture du ralliement – Barbey d’Aurevilly

3 février 2012 : Comment on écrit l’histoire de la folie au XIXe siècle
Séance commune avec Jean-Luc Chappey. Discutante : Anne Simonin

17 février 2012 : Histoire (du XIXe siècle) et psychanalyse. Retours d’expérience

2 mars, 16 mars, et 30 mars 2012  : Autour de Michel Borwicz, acteur, témoin et historien de l’écrit dans l’événement (Ecrits des condamnés à mort sous l’occupation nazie, 1953)

6 avril 2012 : Lectures récentes et travaux d’étudiants

4 mai 2012 : Ce qui vient du passé dans Les Années d’Annie Ernaux (2008)

18 mai 2012 : Présence et effacement du temps, Annie Ernaux

1er juin 2012 : Conclusions

Séminaire franco-britannique d’histoire – Paris IV-Sorbonne

Séminaire franco-britannique d’histoire – 2011-2012

Université Paris IV-Sorbonne, en partenariat avec le Groupe d’histoire intellectuelle (Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis) et l’Institute of Historical Research (University of London) – Fabrice Bensimon, Jean-François Dunyach, Stéphane Jettot, Frédérique Lachaud, François-Joseph Ruggiu, Ann Thomson.

Sauf indication spéciale, les séances ont lieu de 17h30 à 19h30 à la Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne

(28 rue Serpente, Paris 6e), salle D040 au 1er semestre ; salle D421 au 2nd semestre.

<a href= »http://calenda.revues.org/nouvelle20954.html » data-mce-href= »h

L’Europe des guerres lointaines. Représentations et sensibilités, 1820-1930 – Paris 1 Panthéon-Sorbonne

L’Europe des guerres lointaines. Représentations et sensibilités. 1820-1930 – Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Master « Histoire des sociétés occidentales contemporaines. xixe-xxie siècles »

Séminaire 2011-2012 / Hervé Mazurel et Sylvain Venayre

Les « guerres lointaines » : on en parlait beaucoup dans l’Europe du xixe siècle. Elles avaient pour cadre les confins du continent, de la Grèce à la Crimée ; le Nouveau Monde des armées de Bolivar, des volontaires garibaldiens, de l’intervention française au Mexique ou de la guerre de Sécession ; l’immense Asie, depuis l’Afghanistan jusqu’à la Chine et à la guerre russo-japonaise ; l’Afrique mal connue, de l’expédition d’Alger à la guerre des Boers ; les mers du Sud, enfin, où un certain nombre de conflits accompagnèrent la désignation nouvelle de l’océan dit « Pacifique ».

Ouvert cette année, ce séminaire se propose d’étudier, non pas exactement les guerres elles-mêmes, mais l’écho qu’elles eurent en Europe. Comment y furent diffusés et reçus les récits d’expériences de ceux qui les vécurent, soit comme soldats, soit comme témoins directs ? Comment ces guerres furent-elles représentées – par la presse, par l’image, par les objets, par le spectacle ? Que pouvons-nous savoir des modalités de leur appropriation par les différentes opinions publiques ? En quoi participèrent-elles, à leur manière, de la définition de l’identité européenne ?

Telles sont les questions qui nous guideront cette année pour construire, au croisement de l’histoire des représentations et de celles des sensibilités, un objet d’histoire original : les « guerres lointaines » des Européens du xixe siècle.

Le séminaire a lieu un mercredi sur deux de 16 à 18 heures en salle Picard (Sorbonne, escalier C, 3e étage, couloir droite).

 PROGRAMME :

26 octobre – Présentation générale. Historiographie et enjeux de méthode.

9 novembre – Jacques Frémeaux (Université Paris 4) : « Les opinions européennes face aux guerres coloniales au xixe siècle. »

23 novembre – Gilles Pécout (ENS/EPHE) : « Partir encore pour la Grèce à la fin du xixe siècle : le départ en Méditerranée orientale des nouveaux volontaires philhellènes. »

7 décembre – Claire Fredj (Université Paris-Ouest La Défense) : « Connaître les ‘lointains’ dans le monde médical français : l’impact des guerres du xixe siècle. »

11 janvier – Reine-Claude Grondin (IUFM La Réunion) : « L’écho des guerres coloniales en Limousin au xixe siècle. »

25 janvier – Clément Thibaud (Université de Nantes) : « Campagnes et croisières dans l’Amérique méridionale : les indépendances hispano-américaines contées aux Européens. 1810-1850. »

8 février – Stéphane Audoin-Rouzeau (EHESS) : « 14-18 : une guerre lointaine ? »

22 février – Walter Bruyère-Ostells (IEP Aix-en-Provence) : « L’Or, le Verbe et le Sabre : les comités de soutien aux guerres lointaines (1821-1938). »

14 mars – Manuel Charpy (CNRS) : « Sauvageries urbaines. Exposition, commerce et consommation des objets de guerre dans le Paris du xixe siècle. »

28 mars – Olivier Cosson (revue Mil Neuf Cent) : « Production et réception des nouvelles militaires autour de 1900 (Afrique du Sud, Mandchourie, Balkans). »

11 avril – Farid Ameur (Université Paris 1) : « ‘Comme c’est étrange…’ Regards français sur la guerre civile américaine. 1861-1865. »

9 mai – Luis Teixeira (Université Paris 1) : « La ‘conquête du Sahara’ : le récit des guerres françaises au Sahara par les historiens et les géographes européens (1830-1930). »

23 mai – Conclusions. Perspectives pour l’année suivante.

(Musée d’artillerie, Paris, milieu des années 1850).