Tous les articles par editeur

Centenaires, jubilés, commémorations, toasts : Les cortèges de la mémoire (XVIIIe-XXIe siècles)

Nous avons le plaisir d’annoncer la tenue du prochain atelier du XIXe siècle, organisé par la SERD à l’Arsenal (samedi 2 décembre 2017) :

Centenaires, jubilés, commémorations, « toasts » 

Les cortèges de la mémoire (XVIIIe-XXIe siècles)

 

Atelier organisé par

Marie-Clémence Régnier

 

Samedi 2 décembre 2017

10 h – 16 h 30

Salon de Musique de l’Arsenal

1, rue de Sully

75004 Paris

 

Présentation 

            Les commémorations demeurent en France un sujet peu exploré dans les études consacrées au XIXe siècle. L’état des lieux de la recherche reflète cette situation en regard des pays anglo-saxons où les travaux sur le sujet abondent dans le domaine des cultural memory studies, de l’histoire culturelle et des études littéraires. En France, c’est principalement sous l’angle du monument, de l’historiographie et dans des monographies ponctuelles qu’est abordé le sujet.

            Privilégiant une approche panoramique, transdisciplinaire et comparatiste qui irait au-delà de la simple monographie, l’atelier déplace l’axe d’étude de la commémoration du monument et de l’historiographie vers la dimension cérémoniale dans le domaine littéraire principalement.

Continuer la lecture de Centenaires, jubilés, commémorations, toasts : Les cortèges de la mémoire (XVIIIe-XXIe siècles)

Atelier « Les mots du politique », saison 2

La Société de 1848 et le CVUH (Comité de vigilance sur les usages publics de l’histoire) ont le plaisir de vous convier à la 2ème édition des ateliers consacrés aux « mots du politique »

Certains mots, qui un temps dans l’histoire, ont porté des idées libératrices sont désormais mis au service de la marchandise : l’usage du mot concept est un symptôme révélateur de cette décomposition. Instrumentalisés le plus souvent par un ordre politique profondément déstabilisé, les mêmes mots, autrefois mobilisateurs, voient leur sens inversé, tel le mot liberté par exemple.

Aujourd’hui semblent triompher partout la communication, le marketing, et le langage publicitaire qui accélèrent l’obsolescence des mots. Les élites politiques, économiques et intellectuelles utilisent de plus en plus une novlangue technocratique qui dépolitise et dissimule les véritables enjeux derrière un hypocrite voile d’ignorance et de prudence. Même les universitaires – soucieux d’obtenir des financements et de répondre à des appels à projet – ne cessent désormais de reprendre des catégories vides et creuses forgées ailleurs par des communicants. Cela contribue à la crise démocratique sans cesse diagnostiquée.

Or les mots pris dans des luttes de pouvoir et des rapports de force, s’élaborent historiquement au cours de conflits dont il importe de restituer les enjeux. Reconquérir le sens des mots, démystifier ceux qui prolifèrent dans l’actualité, sortir des langages qui enferment la pensée, tel devrait être l’une des missions de l’historien critique.

Afin de faire valoir la connaissance au détriment de l’opinion, le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH), en collaboration avec la Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, se fixe pour objectif l’organisation d’ateliers de réflexion sur ces mots dont on parle mais dont on a oublié l’idée, la place et le rôle dans le mouvement de l’histoire et les expériences sociales. Nous chercherons également par une déconstruction historique à libérer les mots de la novlangue politico-médiatique.

Terreur, terrorisme

Jeudi 11 janvier 2018, à 18h30-20h30
Au théâtre de Ménilmontant, salle Savio,
15 rue du Retrait 75020 PARIS
Débat organisé par Anne Jollet et Nelcya Delanoë,
avec les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique.

Race

Vendredi 9 mars 2018, à 19h-21h (lieu à préciser)
Débat organisé par Gilles Manceron, dans le cadre de la semaine du Salon anti-colonial, avec Elsa Dorlin et Carole Reynaud-Paligot

Révolution, émancipation

Jeudi 12 avril 2018, à 19h-21h
Au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier 75020 PARIS
Débat organisé par Michèle Riot-Sarcey et Emmanuel Fureix

Laïcité

Jeudi 14 juin 2018, à 19h-21h
Au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier 75020 PARIS
Débat organisé par Olivier Le Trocquer et Sébastien Ledoux.

Prix de thèse – Maison d’Auguste Comte

Nous avons le plaisir de vous annoncer l »appel à candidatures pour le prix de thèse de la Maison d’Auguste Comte 2018.

L’Association décerne un prix à une thèse dont le sujet portera, dans un ordre préférentiel sur :
1- Auguste Comte et les positivismes aux XIXe et XXe siècles
2- ou l’histoire et la philosophie des sciences au XIXe siècle
3- ou la politique et les sciences sociales au XIXe siècle
Cette thèse (ou PhD) devra avoir été soutenue depuis moins de cinq ans. Les candidats sont priés de se faire connaître auprès de l’Association. Ils devront joindre un exemplaire de leur thèse et un curriculum vitae détaillé.

Date limite de dépôt des candidatures : 31 janvier 2018

 

Prix de thèse – bourses de recherches Maison d’Auguste Comte 2018

Journée d’études « La France et les Amériques entre révolutions et nations, 1776-1865 »

Nous avons le plaisir d’annoncer la journée d’études organisée par Tangi Villerbu (MCF HDR, Université de La Rochelle) le 30 novembre 2017  au Centre d’Archives diplomatiques de Nantes :

La France et les Amériques entre révolutions et nations (1776 – 1865)

 

Pour prendre la suite de la journée organisée à l’Université de La Rochelle le 13 novembre 2015 (Marchands, exilés, missionnaires et diplomates : Les Français et les Etats-Unis, 1789  1815), cette manifestation élargira le regard en posant la question de l’usage des sources, dans les Amériques comme en France (et ailleurs) pour l’étude des relations internationales au sens large, des circulations des personnes, c’est-à-dire des migrations de toutes sortes mais aussi des voyages d’affaire, d’agrément ou d’étude, des circulations culturelles, qu’elles soient de biens ou d’idées, du commerce atlantique.

Pour télécharger le programme : Programme_JE France Ameriques