Odile Roynette, Bons pour le service, Belin, coll. Alpha

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’une nouvelle édition de l’ouvrage d’Odile Roynette, Bons pour le service. La caserne à la fin du XIXe siècle, Belin, coll. Alpha, 2017, 560 p.

Présentation de l’ouvrage :

1872. Après le choc de la défaite contre l’Allemagne et le traumatisme laissé par la Commune, le service militaire est placé au centre d’un dispositif qui vise à régénérer la nation meurtrie. La disparition des remplaçants, payés pour accomplir le service à la place des citoyens plus aisés, puis l’extension progressive des obligations militaires à l’ensemble de la jeunesse masculine avant 1914, promeuvent la caserne, dans le prolongement de l’école, à l’avant-garde des institutions républicaines.

L’objet de ce livre, qui reparaît aujourd’hui, revu et augmenté d’une postface de l’auteure, est d’analyser les formes et les enjeux de cette expérience partagée. Il examine les épreuves traversées par les soldats pour s’approprier les disciplines du corps et de l’âme imposées à la caserne. Il éclaire d’un jour nouveau l’histoire des hommes et des masculinités avant 1914.

Présentation de l’auteure :

Odile Roynette est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université Bourgogne-Franche-Comté. Spécialiste de l’histoire des conflits au XIXe siècle et de la Première Guerre mondiale, elle a récemment publié Un long tourment. Louis-Ferdinand Céline entre deux guerres (1914-1945), Paris, Les Belles Lettres, 2015 (Prix Lucien Febvre 2016).